Le Lac Mcgregor

Quelques faits sur le lac McGregor

Superficie : 1,345 Acres / 544,3 Hectares
Altitude : 465 pieds / 141,7 mètres
Profondeur maximale : 137 pieds / 41.75 mètres
Longueur maximale : 8,2 miles / 8,37 kilomètres
Largeur maximale : 1,4 miles / 2,25 kilomètres

Historique

Il semblerait que le premier résident à s’établir, en 1825, sur la rive nord du lac McGregor, était M. Michel Jolicoeur, un ancêtre de Marion Crouch et de Debbie Milling qui réside toujours au lac.

Comme il n’y avait pas de routes pour se rendre au lac à ce moment-là, Michel Jolicoeur est venu par l’eau, via la rivière Blanche. Au cours des années suivantes, d’autres familles se sont établies autour du lac McGregor et du village de Perkins (alors appelé la colonie de Blanche).

La fille de Michel Jolicoeur et de Josephte Sabourin, Eliza Jolicoeur (1839-1923), épousa Léopold Marcelais (1843-1926) qui devint le premier maire de la municipalité de Perkins en 1909. Leur fille, Donalda, était un membre actif de l’Association du lac McGregor pendant de nombreuses années.

Parmi les autres premiers colons qui ont acheté des parcelles de terre autour du lac McGregor dans les années 1840-1870, il y avait Edward Barnes (1847), Jean-Baptiste Courville (1852), J.A. Perkins (1853), John Pearson (1861), Alexandre Chambers (1865), François Labrecque (1869), Jean Martin (1872), Isaac Lamoureux (1873) et John Miller (1879).

En décembre 1877, la section «Québec, Montréal, Ottawa chemin de fer occidental» entre Hull et Montréal fut mise en service. La gare située près de «East Templeton» a attiré de nombreux entrepreneurs, notamment dans le domaine minier, ainsi que des pêcheurs amateurs du Canada et des États-Unis, dont certains ont décidé de devenir résidents permanents du lac McGregor.

Cette information historique sur le lac McGregor provient de la brochure «Le lac McGregor – Quelques commencements» rédigée par L.P. Pigeon OMI, en juillet 1999.